Entre mère et création, entre ciel et mer… Arrivée au pays des Elfes… Territoire d’errance… Sur la route déserte, la nationale 1, je glisse, je construis, je traverse…

new-iceland

– Ethereal – [i-theer-ee-uhl] Light, airy, or tenuous:
an ethereal world created through the poetic imagination
Extremely delicate or refined: ethereal beauty
Heavenly or celestial: gone to this ethereal home
Of or pertaining to the upper regions of space

Islande photographie polapan

Photos argentiques , tirages sur papier métallique, Diasec, aluminium
Photos argentiques, film Polapan, tirage sur papier hahnemühle

Vue d’exposition Mairie du XIIIème Paris 2019

Depuis 2006 support de diffusion pour la campagne de l’association Dessine l’espoir (Afrique australe, France)
A l’occasion de la Journée Mondiale de Lutte contre le Sida Dessine l’Espoir a crée des passerelles entre ses actions en Afrique et en France. Elle a ainsi développé la version française de la campagne de lutte contre la stigmatisation et la discrimination à l’égard des personnes séropositives, « Positif ou Négatif, je t’aime », en collaboration avec la Mairie de Paris.

affichemairie4

Elodie Lachaud nous dé-pose dans un état de trouble du mouvement, sorte de déambulation sans pause qui se donne à « corps égaré »
aux perturbations insaisissables de sa propre direction…la route déserte ( l’Islande), les taxis – route ( New York), toutes directions où
le mouvement ne prend jamais le temps de réfléchir, de s’arrêter. Dans cette recherche où l’horizon est toujours derrière nous,
on est perdu et pris en même temps comme otages de notre propre regard, de notre histoire sans fin et sans témoignage.
C’est cet horizon qui reste toujours solitaire et qui nous pousse à explorer des souvenirs sans nom et sans liaison…
Un horizon qui est passé de l’autre côté de l’image. Une image troublante… Un chemin singulier qu’il faut sans cesse réinventer pour continuer.
Le déraisonnement du parcours nous transporte dans l’écho d’une voix intime du lieu, qui murmure et donne par le mouvement
la possibilité tactile d’être là dans ce lieu… encore une fois c’est à nous d’y toucher et d’y voir les effets. Davide Napoli

Elodie Lachaud abandons the spectator in a state of troubled movement, in a ceaseless out-of-body experience journeying along
a deserted Icelandic road 
and progressing through New York streets, where directions are ungraspable and in which movement never stops.
Leaving the horizon behind, as a spectator one is both lost and taken hostage by one’s own disturbed perception of unending, un-peopled journey.
The abandoned horizon leads the spectator on into an exploration of nameless, random memories.
The horizon crosses the image leaving it unstill and disturbed, painless…a solitary path being continued only by being constantly reinvented.
Transported on a way of lost logic, the spectator hears the echoing intimacy of the place, whispering yet declaring its tactile possibilities…
within grasp, within sight. Davide Napoli

Série Les Robes

Residency Tainan

Résidence Chantons aux vaches

Aqualand

Commandes Institution

Waiting for the miracle

Taxi Caracas

Taxis Chromobiles

Taxis 08 édition $4,10 

Les petits carnets d’artiste